Géographique

Châteauneuf sur Loire

La bataille de Châteauneuf-sur-Loire

La 7e DIC était une division coloniale de réserve intégrée à la 7e armée.

Elle était essentiellement composée d’unités comprenant des tirailleurs sénégalais et malgaches. Deux des régiments de cette division ont été transformés en régiment mixte comprenant dans leurs rangs des soldats coloniaux et des métropolitains, il s’agit du 33e RICMS et du 57e RICMS.

Pendant la drôle de guerre, la division était positionnée au sud de Nancy et elle a été engagée dans la bataille de France à la mi-mai 1940 sur le front de la Somme. La division a été sous la pression des attaques allemandes, elle a subi des pertes et a effectué un mouvement de retraite en contournant Paris par l’est. À partir du 16 juin, la 7e DIC a eu pour mission de protéger le franchissement de la Loire à Châteauneuf-sur-Loire. Les unités de la division se sont positionnées de part et d’autre de la Loire, au nord à Châteauneuf et, au sud, à Sigloy.

Ces unités ont effectué le mouvement de repli, à la fois sur l’axe Paris-Orléans et également par l’est du Loiret. Les unités qui ont emprunté cet itinéraire ont été au contact des unités allemandes qui arrivaient du nord-est. Il y a eu des combats, certaines unités ont subi des pertes et ont été faites prisonnières comme par exemple le 232e RACLM (artillerie malgache) à Combreux au nord de Châteauneuf.

Le pont sur la Loire fut détruit le 17 juin à 13 heures après que la division ait procédé à son repli. Les unités positionnées à Sigloy continuèrent le combat pour permettre la retraite et le positionnement sur le Cher.

Les cas identifiés de tirailleurs retrouvés assassinés dans le Loiret et le Loir-et-Cher ont été commis contre des soldats appartenant à des unités de la 7e DIC, le 487e RPS et le 17e BATS. Elles étaient engagées dans les combats pour tenir la position de Châteauneuf-sur-Loire. On ignore le niveau d’aguerrissement au combat de ces unités, car elles étaient des unités d’appui et de soutien.

Les archives du 487e RPS n’ont pas été localisées et il existe quelques informations sur le 17e BATS dans les archives de la 7e DIC au SHD Vincennes.

Les soldats du 487e RPS ont suivi l’itinéraire de repli sur Châteauneuf-sur-Loire depuis Milly-la-Forêt. Les corps de seize tirailleurs appartenant à cette unité ont été retrouvés le 16 juin dans un champ entre les communes de Gaubertin et d’Auxy. Seulement trois des soldats ont été identifiés formellement. Il n’existe pas de témoignage ou de document relatant ce qui s’est passé.

Dans le village de Theillay, au sud de la Sologne, sept tirailleurs, appartenant au 17e BATS ont été assassinés le 20 juin 1940 après avoir été capturés. Ces tirailleurs avaient participé aux combats qui eurent lieu à Salbris contre des unités allemandes venant apparemment de l’ouest du Loir-et-Cher.